Bienvenue  en   Andalousie

Andalousie  Andalucia   الأندلس

Il était une fois un pays où la tolérance était une religion, l'amour une passion, la poésie une adoration, la musique une culture et la dance un don. Ce pays s'appelait Andalousie. Ses habitants étaient chrétiens, musulmans, et juifs. Ils ont vécu en harmonie pendant longtemps, longtemps... Malgré quelques déconvenues de temps à autre.


La mosquée-cathédrale (Mezquita)
Cordoue
قرطبه (Cordoba en espagnol) 

Alhambra de Grenade  قصرالحمراء غرناطه

Séville  اشبيليه

Madinat Al-Zahra أطلال مدينة الزهراء

 

 Quelques dates clés

Al-Andalus est le terme qui désigne l'ensemble des territoires de la péninsule Ibérique qui furent sous domination musulmane de 711 à 1492. La domination du pays par les Maures advint durant l'apogée de l'essor arabe. Ainsi l'Andalousie devint un foyer de haute culture au sein de l'Europe médiévale, attirant un grand nombre de savants et ouvrant ainsi une période de riche épanouissement culturel.

En avril 711 un contingent d'environ 12 000 soldats, dont une large majorité de Berbères, commandés par Tarak Ibn Zied, lui-même berbère, prend pied sur le rocher, qui aujourd'hui porte son nom  (Jabal Tarak), ou Gibraltar. Il bat le roi Rodéric sur les rives du Guadalete.

En 750, les Abbassides renversent les Omeyyades, en tuant tous les membres de la famille excepté Abd al-Rahman et transfèrent le pouvoir de Damas à Bagdad.

En 755, Abd al-Rahman s'autoproclame émir d'al-Andalous à Cordoue et fait scission avec le pouvoir de Bagdad l'année suivante, en transformant Cordoue en émirat indépendant.

En 850 la décapitation de Parfait de Cordoue, jour de Pâques, pour avoir refusé de retirer ses propos sur Mohamed annonce une série persécutions entre 850 et 960 contre ceux qui refusent l'islamisation

En 929, Abd al-Rahman III proclame le califat de Cordoue, et ainsi s’autoproclame calife. Après sa mort, son successeur Al-Hakam II, permet à Al-Andalous de connaître une apogée culturelle. Lorsqu’il meurt à son tour, le pouvoir passe à Ibn Emir Al-Mansour, qui instaure un régime très strict et intolérant, organisant des répressions contre les chrétiens. 

En 1031, le califat de Cordoue s'effondre et se morcelle en taïfas.

En 1066, le massacre de Grenade fait disparaître la plus grande partie de la population juive de la ville.

En 1086, les Almoravides, appelés au secours par le taïfa de Séville, remportent la bataille de Sagrajas sur Alphonse VI, roi de Castille, et entreprennent la réunification d'Al-Andalous.

En 1145, le royaume des Almoravides s'effondre, renversé par les Almohades au Maroc et par les taïfas en Espagne.

En 1147, les Almohades conquièrent à leur tour al-Andalous. 1184-1199, le califat almohade sous Abu Youssef Yaâkoub al-Mansur est à son apogée. Averroès est son conseiller.

En 1212, les Almohades sont battus par une coalition de rois chrétiens à Las Navas de Tolosa. Al-Andalous se morcelle à nouveau en taïfas, qui sont conquis les uns après les autres par les rois de Castille. 

En 1238, Mohammed ben Nazar fonde l'émirat de Grenade et, en se déclarant vassal du roi de Castille, fait que son royaume est le seul royaume musulman à ne pas être conquis. Par la suite, la rivalité entre les royaumes de Castille et d'Aragon fera que chacun d'eux empêchera l'autre de conquérir Grenade. Mais cette situation de rivalité prit fin en 1469 avec le mariage des Rois Catholiques, puis en 1474 avec leur avènement sur les deux trônes.

En 1492, le royaume de Grenade est conquis, après dix ans de guerre, mettant fin à la Reconquista. Cette même année les Juifs sont chassés. Par la suite ce fut le tour des musulmans de se convertir ou partir.

 

Hit-Parade